[PODCAST] Réformer la recherche, envers et contre tous

Le 17 novembre 2020, la Loi de Programmation pour la Recherche était soumise à un ultime vote à l’assemblée nationale. Adoptée à la suite d’une procédure accélérée, cette loi était étudiée par l’assemblée et le sénat depuis septembre 2020 dans le but de réformer le système de financement de la recherche. Le projet de loi a provoqué une vive opposition dans une grande partie du monde universitaire tout au long du processus législatif. Alors qu’une partie des médias, monopolisée par d’autres actualités brûlantes (élections américaines, reconfinement, Loi sécurité globale…), est passée à côté du texte qui orientera la recherche scientifique de ces dix prochaines années ; chercheurs, étudiants et syndicats descendaient dans les rues pour manifester leur opposition.


Augmentation des salaires, aide à l’insertion des jeunes chercheurs, le texte était pourtant prometteur. Cependant, pour une partie des concernés, celui-ci cache un démantèlement de la recherche publique derrière de fausses promesses. Le fait que la plus grosse partie du budget annoncé — qui s’étend sur dix ans — soit à la charge des prochains gouvernements, la création d’un nouveau type de contrat financé par projet, nommé CDI de recherche, le passage au dernier moment d’un amendement limitant le droit de manifester sur les campus universitaires : toutes ces mesures n’ont fait qu’accroitre la défiance envers ce texte, et son passage en procédure accélérée n’a rien arrangé. Dans ce podcast, c’est sur ce processus d’adoption que je me suis concentrée.


Ce reportage a été initialement produit dans le cadre de l’émission l’Happy Hour Scientifique, diffusée sur Radio Campus Paris. Il n’aborde qu’un aspect du sujet et ne revient pas sur les détails de la loi.



Pour en savoir plus sur le sujet n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à l’émission dans son intégralité : www.radiocampusparis.org/7-lpr-la-rec…e-en-colere/


Réalisation, prise de son et montage : Marion Barbé

Crédits photos : © Pierre-Yves Lerayer